Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > 29e vendredi à Alger, 29e dimanche en France : les Algériens ne désarment pas (...)

29e vendredi à Alger, 29e dimanche en France : les Algériens ne désarment pas !

mardi 10 septembre 2019, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

29e vendredi du hirak à Alger : « On ne vous lâchera pas ! »

Des dizaines de milliers de citoyens transfigurés, avec une ferveur exceptionnelle, ont marqué ainsi, ce vendredi 6 septembre, une rentrée sociale digne des débuts de la « Silmiya ». Dès la fin de la prière, les Algérois ont bondi comme un seul homme, et la crue torrentielle s’est bruyamment emparée des grandes artères de la capitale aux cris de « Dawla madania, machi askaria ! » (Etat civil, pas militaire), « Les généraux à la poubelle, we Dzair teddi l’istiqlal ! » (Les généraux à la poubelle et l’Algérie accédera à l’indépendance), « Makache intikhabate ya el issabate ! » (Pas d’élections avec les gangs)…

L’un des chants les plus scandés tout au long de ce 29e « référendum » était une réponse cinglante au calendrier électoral « suggéré » par le patron de l’armée en proposant la date du 15 septembre pour convoquer le corps électoral : « Makache el vote wallah ma eddirou, Bedoui we Bensalah lazem itirou. W’idha b’erressas hebbitou ettirou, Wallah marana habssine ! » (Pas de vote, vous ne le ferez pas, Bedoui et Ben Salah doivent partir. Même si vous deviez nous tirer dessus, par Dieu on ne s’arrêtera pas).

« Votre crédit n’est pas suffisant pour organiser des élections »

Le thème du vote reviendra avec insistance sur un grand nombre de pancartes. Un jeune soulève cet écriteau sarcastique : « Votre crédit n’est pas suffisant pour organiser des élections, gangs ! » Un monsieur d’un certain âge a gravé ces mots forts sur un bout de carton : « Notre Révolution n’est pas à vendre ; c’est la Révolution d’un peuple qui a humé l’odeur de la vie. Oui à une période de transition libre et intègre. A bas le pouvoir des militaires ».
L’imposant dispositif de police encercle rapidement la Place Audin. Une haie d’hommes en bleu est formée au long de la chaussée pour endiguer les manifestants. La foule oscille entre la place Audin et les tronçons de la rue Didouche situés en amont. Leurs clameurs font vibrer les immeubles alentour : « Asmaâ ya El Gaïd, dawla madania, asmaâ ya El Gaïd, machi askaria ! » (Ecoute Gaïd Salah, Etat civil, pas militaire), « Makache el vote wallah ma eddirou… ! ».
A l’approche de la prière, les manifestants se dispersent pour revenir comme un tsunami référendaire après la prière d’El Djoumouâa. Alors qu’un interminable cortège traverse la rue Didouche pour se diriger vers la Grande Poste, un autre arrive de Bab El Oued, tandis qu’un troisième bras impétueux déferle sur la rue Hassiba.
Des centaines de milliers de voix qui scandent à l’unisson : « Les généraux à la poubelle, we Dzair teddi l’istiqlal ! » (Les généraux à la poubelle et l’Algérie accédera à l’indépendance), « Echaâb yourid isqate el Gaïd ! » (Le peuple veut la chute de Gaïd Salah), « Makache el vote wallah ma eddirou, Bedoui we Bensalah lazem itirou. »

29e dimanche de manifestation en France : La mobilisation de la diaspora algérienne se revigore

Pas de répit pour la diaspora algérienne en France. En écho aux manifestations hebdomadaires qui se déroulent en Algérie, les Algériens de France se sont encore une fois rassemblés en masse Place de Stalingrad à Paris pour exiger la « libération de tous les détenus d’opinion et dire non à l’élection présidentielle de la honte »
Le général Major Gaid Salah en a pris pour son grade. Critiqué de toutes parts, l’homme qui détient la clé de la crise, selon les manifestants doit tout simplement partir au risque d’aggraver davantage la situation. « Gaid Salah représente désormais le malheur de l’Algérie. Il symbolise non seulement l’ancien système, mais il est aussi l’un des visages de la corruption qui a ruiné l’économie algérienne. Il faut qu’il aille se reposer, prendre sa retraite et laisser le peuple construire son avenir tel qu’il le souhaite », a estimé Kamel, un jeune étudiant en commerce international.

Sa copine Linda, étudiante en Sciences sociales, se demande si un militaire peut finalement convoquer le collège électoral et appeler aux élections. « Ce genre de choses, c’est normalement le chef de l’Etat qui doit les faire. C’est au chef de l’état de convoquer le collège électoral et de décider de la tenue des élections. Ce sont ses prérogatives constitutionnelles ».
Et d’ajouter : « Cela prouve en tous cas que ce sont les militaires qui ont pris le pouvoir après la chute de Bouteflika. Tous les discours de Gaid Salah dans lequel il tresse des lauriers pour le peuple ne sont que tromperies et mensonges. C’est l’armée qui a gouverné l’Algérie depuis l’indépendance et c’est elle qui continue à tirer les marrons du feu avec délicatesse et à décider de l’avenir de notre pays en fonction de son intérêt et pas de celui du peuple ». De nombreuses associations et collectifs étaient présents Place de Stalingrad. Comme le collectif « Libérons l’Algérie » qui a demandé à la communauté algérienne en France de « maintenir le cap de la mobilisation pacifique jusqu’au triomphe de la démocratie ».

D’autres habitués sont revenus également apporter leur soutien aux associations qui tentent de mettre en place une Alliance des démocrates de la diaspora Algérienne. « Nous devons nous organiser mieux que cela, a expliqué un responsable associatif. Nous devons être beaucoup plus unis en France et envisager des actions plus pertinentes et plus efficaces. Comme par exemple la constitution d’un groupe d’avocats et de juristes dont le but serait d’ester en justice en direction de tous les dignitaires algériens qui ont acquis des résidences et des commerces avec l’argent de la corruption en France ».
Un ami à lui ajoute : « Il ne suffit plus pour nous de crier, de lancer des slogans hostiles. Nous devons être beaucoup plus efficaces et rendre cauchemardesque la vie de tous ces voleurs qui se pavanent à Paris et à Genève. »

https://www.elwatan.com/a-la-une/29e-vendredi-du-hirak-a-alger-on-ne-vous-lachera-pas-07-09-2019
https://www.elwatan.com/edition/actualite/29e-dimanche-de-manifestation-en-france-la-mobilisation-de-la-diaspora-algerienne-se-revigore-08-09-2019

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.